Violette est venue en classe nous parler des 24 heures Puzzle.
Violette, c'est la maman de Manon.  Elle travaille avec des personnes déficientes intellectuelles. 

Plusieurs enfants de la classe connaissent ou vivent avec des proches qui sont handicapés.  Ils nous parlent de la Bastide, centre d'accueil pour personnes qui ont des difficultés de communication.  Raphaël a fait un stage pour apprendre la langue des signes. Un autre a un cousin handicapé mental qui ne sait pas rester en place. Il fréquente une école spéciale. Le papa de Constance donne du travail à des personnes handicapées qui l'aident à trier les encombrants et à les revaloriser.

24hpuzzle2.jpg

Les enfants hyperactifs sont parfois aidés en prenant un médicament qui s'appelle "la rilatine". Ces enfants souffrent de leurs problèmes de concentration, parce qu'ils ne savent pas rester en place ou parce qu'ils ne savent pas entrer en communication avec les autres, parce qu'ils sont agressifs sans le vouloir.  Et en plus, ils souffrent du rejet des autres personnes qui ne comprennent pas leur problème.

Les gens ont peur de la différence et ils réagissent souvent par le rejet ou la moquerie.

Les handicaps ne se voient pas toujours.  Par exemple, on peut avoir des problèmes de dyslexie et que personne ne le remarque dans la vie de tous les jours.

En jugeant les personnes handicapées comme des "méchants" ou "idiots" on les enfonce dans leur problème.  Par contre, accepter la personne, sans accepter tous ses comportements, peut l'aider à évoluer positivement.

24hpuzzle1.jpg
Violette travaille comme thérapeute et coordinatrice à la Passerelle : c'est un centre d'accueil pour des handicapés mentaux qui ne peuvent pas vivre sans être aidés. 
Il y a le handicap mental léger, modéré (la personne ne sait ni lire, ni écrire ni compter), sévère (elle doit être aidée pour s'organiser) et profond (elle doit être aidée mentalement mais aussi physiquement)

La Passerelle, c'est une maison qui peut accueillir 7 personnes adultes (de plus de 18 ans).  Il y a aussi des appartements où les personnes peuvent vivre en semi-autonomie.  Les personnes sont aidées en fonction de leurs difficultés et de leurs activités. Certaines vont encore à l'école, d'autres travaillent à la Ressourcerie (avec le papa de Constance), d'autres encore dans une Entreprise de Travail Protégé (ETA), certaines personnes vont dans des centres de jour spécialisé faire des activités.

La passerelle c'est aussi un petit pont qui sert à passer d'une rive à l'autre, ou alors à monter dans un avion avant de s'envoler.  

Les handicapés restent un temps à la Passerelle.  L'idée c'est de les aider à devenir autonome et de les laisser partir vivre leur propre vie, seuls !

Pour pouvoir faire fonctionner la Passerelle, il faut des sous !  Le gouvernement leur donne des subsides par l'AWIP mais ce n'est pas assez ! C'est pour ça que les éducateurs de la Passerelle organisent des activités pour gagner de l'argent.

Le Championnat de Belgique du Puzzle est une de ces activités. Les organisateurs ne demandent pas la charité. Ce championnat donne du plaisir à tous ceux qui y participent, joueurs, visiteurs, animateurs.  C'est un service offert contre un bénéfice gagné.  Et en plus les personnes handicapées qui en bénéficient y participent pour le bon déroulement du championnat.

Ils gagnent de l'argent parce qu'il y a des sponsors, les visiteurs qui paient une entrée et les joueurs qui paient un droit d'inscription.  Et puis, il y a toute la restauration : on peut manger des repas chauds, des sandwiches, des gâteaux, boire,....

Un rendez-vous à ne pas manquer : 110 équipes s'affrontent en construisant des puzzles pendant 24 heures.  Ils assemblent ainsi des milliers de pièces.... mais il y a aussi une ludothèque (kapla, terre glaise, découpage bois, peinture, bricolage, maquillage, jeux géants,..),


Tag(s) : #actualité de la classe

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :