J'ai eu juste une fraction de seconde pour me projeter sur le côté.
J'ai regardé le chien qui, pris par son élan,  est retombé quelques mètres plus loin.
Il était allongé sur le côté et me regardait sans bouger.  Puis, d'un coup, il s'est relevé.  J'ai couru jusqu'à la maison.  Le chien ne m'avait pas suivi.
Ouf ! Je m'écroulai sur le canapé, épuisé; le cauchemar était terminé.
Le lendemain, je me suis rendu compte que le chien m'avait griffé.
Ma mère m'a dit : "Le chien du voisin est malade !"
Je me suis réveillé dans une chambre d'hôpital et j'avais une cicatrice sur la main.
Ca y est, j'étais guéri et le chien était à la fourrière.Ce furent les deux pires journées de ma vie.
Tag(s) : #textes libres
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :