L’avion venait d’atterrir.
J’en descendis pour poser mon pied sur le sol de l’Egypte. Ma première impression ? Il faisait chaud extrêmement chaud ! Vivement la piscine de l’hôtel, à Gizeh. On était venu exprès pour les trois pyramides : Khéops ,Kephren et Mykérinos. Mais moi, il n’y avait que Khéops qui m’intéressait. J’avais fait des recherches sur ce pharaon et c’était impressionnant !
Un car Karada nous emmena à l’hôtel. Celui-ci était magnifique et les palmiers poussaient un peu partout. C’était comme une petite oasis au milieu de ce désert. J’étais très pressée de raconter tout à mon journal.

Le 3/2/09
Cher journal, la piscine est trop super !

Le 4/2/09
Cher journal, ça fait deux jours qu’on est ici et je ne me lasse pas de cet endroit. Aujourd’hui, on va voir la pyramide de Khéops. Je suis tellement impatiente que j’en tremble !

On était arrivé et la guide n’arrêtait pas de parler (aaaahrg). Ses paroles se perdaient. J’avais l’attention captée par deux filous qui avaient l’air de trafiquer quelque chose de grave. Tout à coup, ils entrèrent dans la pyramide ! C’était décidé, je les suivis. Je savais que c’était imprudent mais je ne pouvais pas m’en empêcher. Qu’est ce qu’il faisait froid ici ! Whaaouw ! C’était extraordinaire ! Des fresques incroyables et des hiéroglyphes tapissaient les murs ! Eh ! Il ne fallait pas que je perde de vue mes deux coquins ou c’était moi qui allait me perdre ! Inquiétants, ils étaient entrés dans la salle mortuaire. J’avançai à pas de loup pour mieux entendre :
- Dépêche-toi, on va se faire choper !
- Mais non, on est tout seuls, imbécile !
Je n’en croyais pas mes oreilles : des pilleurs de sarcophage ! Je composai à toute vitesse le numéro de la police sur mon portable et m’éloignai un peu.
Mais, maintenant que faire ? Les deux hommes s’en allaient. Apparemment, le plus gros des deux avait oublié les sacs. C’était ma chance, je les suivis et je me retrouvai enfin à l’air libre. La police arrivait. Je m’en allai : mon rôle était terminé.

Le 7/2/09
Cher journal, j’ai passé des vacances quelque peu mouvementées. J’espère que la fin sera plus calme.

Quelques jours plus tard, nous sommes rentrés à Paris, 5 rue des Charbons, dans ma maison.
Tag(s) : #textes libres
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :